L’inclusion dans le domaine du sport est un concept fort et une des vocations de la FSGL. Elle encourage l’accueil de tous les publics par la pratique du sport au sein de ses associations LGBT, dans un cadre bienveillant où l’orientation sexuelle, le genre, le sexe, l’âge, l’état de santé, etc. ne sont pas des sujets.

L’inclusion, une des missions fortes de la FSGL

Le sport est reconnu en tant que vecteur à part entière de l’inclusion sociale dans toute l’Union Européenne ; il représente un support essentiel de l’intégration, de l’estime de soi, de l’accomplissement, de l’engagement et de l’épanouissement personnel (source : Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des sports). Il est également un élément fondateur de l’éducation à la citoyenneté.

Le mouvement sportif LGBT qui a mis plus de trente années à se structurer reprend à son compte cette définition de l’inclusion : un support de l’intégration et de l’estime de soi. Trois étapes majeures peuvent être distinguées dans l’histoire du mouvement LGBT sportif : la structuration, la revendication, l’ouverture.

Dès le milieu des années 80, des sportifs lesbiennes, gays, bi et trans ont su réclamer le droit de pratiquer du sport ensemble, dans le non jugement, sans risquer d’essuyer insultes ou agressions. Ce sport s’est structuré en associations, en clubs et peu à peu, de nouvelles revendications ont vu le jour : droit à la mixité, lutte contre l’homophobie dans le sport, lutte contre les clichés sexistes. De nouveaux usages, de nouveaux codes ont émergé : championnats mixtes, éducation au regard, accueil des personnes transgenres, codes de bonne conduite en matière de sexisme. Aujourd’hui, de nombreux clivages coexistent malgré tout au sein de la communauté LGBT : sérotriage, âgisme, invisibilité des trans, sexisme intériorisé : le sport, pratiqué en direction des autres, dans un souci d’ouverture, de non jugement, laissant de côté culte du corps et performance, doit devenir un outil essentiel de mieux vivre et de mieux être ensemble. C’est une idée force désormais défendue par la FSGL qui s’efforce d’informer les associations membres au sujet des spécificités d’un public jusque là minoritaire : trans, seniors, personnes sédentaires concernées par le VIH. Le pôle inclusion de la FSGL s’efforce de garantir ce mieux vivre ensemble, en venant au côté de celles et ceux auxquels le sport fait du bien.

Personnes trans

Les personnes transgenres sont sous-représentées dans les associations sportives, alors que dans le même temps, les besoins en sport sont les mêmes que pour le reste de la population. La FSGL œuvre pour une meilleure inclusion de ces personnes, en faisant signer aux clubs le désirant une charte de bon accueil et de bonne conduite, rédigée en collaboration avec l’association Acceptess-T. Une formation annuelle des responsables associatifs, en collaboration avec des associations trans, sera également signée. Sont pour l’instant signataires de cette charte : And Braizh, Le Jardin des T, Acceptess-T, le centre LGBT de Nice.

Personnes seniors

Les mécanisme d’invisibilisation des personnes seniors jouet à plein dans la communauté LGBT. La FSGL essaie de mobiliser et sensibiliser les associations membres aux besoins spécifiques de ces personnes : accueil particulier, attention à la baisse de la performance, entraînements adaptés. A terme, l’idée de créneaux spécifiques pour les seniors pourrait voir le jour.

Personnes concernées par le VIH

Si le statut sérologique des personnes reste éminemment personnel et n’a pas à être divulgué, la FSGL s’engage à faciliter l’accès à la pratique sportive aux personnes qui s’en sont éloignées du fait de la maladie. La diffusion auprès des associations de la brochure Sport, bien être et VIH ainsi que la présentation d’une charte VIH et sport faisant cas d’une attention toute particulière à la prévention, le rejet du sérotriage et la non discrimination fait partie des objectifs que se sont assignés les membres de la FSGL.

  • Tous les rendez-vous 2016 du Pôle Inclusion (à venir)

D'autres sujets en relation

Discriminations et homophobie

Faisons du sport ensemble Le message de la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne a évolué en 2016. « Faisons du sport ensemble ». La FSGL encourage la pratique sportive dans un cadre bienveillan...

en savoir plus
Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Promotion du sport – Lutte contre l’homophobie et les discriminations dans le sport La FSGL regroupe plus de 50 associations sportives LGBT (Lesbien, Gay, Bi, Trans) reparties sur l&rsquo...

en savoir plus